Escapade à Lanjarón

La route qui monte jusqu’à Lanjarón est sinueuse mais demeure suffisamment large pour réduire le danger qui guette les voitures à chaque virage. Est-ce parce que ce village des Alpujarras, juché à plus de six cents mètres d’altitude, mérite l’excellence ? Peut-être. Dès les premières maisons, on devine que la petite cité thermale, célèbre pour son eau dans toute l’Andalousie, a un cachet, une prestance. La notion du beau y est entretenue, développée. Dès l’entrée du village, à main droite, côté vallée, un parc dégringole les flancs de la montagne et mène aux ruines d’un vieux château dont on ne sait s’il fut construit par les maures ou les chrétiens. Le long de la route qui traverse le village, une chaussée plane qui jamais ne monte, ne descend ou ne tortille, fleurissent les hôtels, les commerces, les maisons. Dans le centre névralgique, près du rond-point, de nombreuses silhouettes font leurs achats, s’installent aux terrasses, taillent une bavette avec leurs voisins. Des marchands africains vendent baskets et casquettes sur le pavé, à proximité d’un jardin propre, taillé, ambitieux, où le bruit d’eau qui s’écoule invite les passants à flâner jusqu’à la piscine en plein air qui le jouxte.

Lire la suite

Flamenco à Cordoue

C’était un 22 mars en soirée. J’avais longuement tourné dans les ruelles de la vieille ville de Cordoue, celles-là mêmes qui encerclent la Mosquée-Cathédrale tel un labyrinthe insoluble. Comme souvent, j’avais du mal à me décider devant les cartes des restaurants. Une chose était sûre, j’avais envie de manger espagnol : si je me trouvais en terre ibère, ne devais-je pas en profiter pour goûter à la gastronomie locale ?

Lire la suite